Reflexions sur la voie médiane

Par Dr David Nabarro, Envoyé spécial du directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé sur la COVID-19

Partout, la COVID pose de nouveaux défis. Les temps sont difficiles pour tous les dirigeants. Le virus n’a pas changé et a encore le potentiel de faire beaucoup de dégâts. De nombreuses informations, la plupart contradictoires, circulent.

Certains commentateurs disent “il faut plus de restrictions tout de suite ”.

D’autres disent «laissez le virus se déchaîner et renforcez l’immunité de groupe».

Une voie médiane est nécessaire….

Un excès de  restrictions porte atteinte  aux conditions de vie de la population  et génère  du ressentiment. Adopter la ligne « déchaînement du virus » ne peut qu’entraîner de nombreux décès et une forme de COVID provoquant des conséquences de long terme,  particulièrement pour les jeunes.

… Avec trois axes d’effort interdépendants:

a) Les gens sont encouragés à prendre toutes les précautions en tout temps. Comme le dit Tedros de l’OMS: « il faut tout faire»: distance physique, masquage adéquat du visage, hygiène des mains / toux / surface, auto-isolement en cas de maladie et protection des personnes les plus exposées au risque. Il ne devrait y avoir aucune exception nulle part. Le mieux est ,si possible, de faire participer les gens et de leur faire confiance plutôt que de les contraindre.

b) Les services de santé publique sont organisés pour offrir un soutien localement intégré pour interrompre la transmission et supprimer les clusters. C’est à dire des dispositifs de test-suivi- isolement-protection partout, avec des mesures de performances clairement définies. Il est important que la capacité de test soit suffisante pour détecter  le virus, repérer les pics et gérer les surtensions. De temps en temps, il sera nécessaire de restreindre brièvement les déplacements localement pour permettre la suppression des épidémies. [NB: il ne faut pas confondre  renforcement des capacités de santé publique et mise en œuvre de confinements. Il s’agit de renforcer la capacité des services de santé publique à interrompre la transmission localement. Partout dans le monde, l’expérience  montre que cette capacité est la clé du succès des réponses à la COVID. Les confinements aboutissent seulement à  figer la position du virus dans une certaine mesure mais ne permettent pas son élimination.

c) La communication est claire et cohérente au sein des nations et entre elles. Si les dirigeants ne sont pas cohérents dans leurs demandes et leur plaidoyer, les peuples ressentiront  de la confusion voire de la frustration.  Dans ce contexte, le virus serait impitoyable et pourrait bien se propager massivement.

La réalité est que le virus est un ennemi commun : il est ici pour rester, et nous avons tous un rôle à jouer pour le tenir à distance. L’humanité est la solution pour empêcher les pics de se produire et les surtensions de nous submerger. Une action locale intégrée est nécessaire : elle doit impliquer les autorités locales et nationales, les entreprises, les organismes professionnels, les organisations communautaires, les écoles, les universités, les médias, les organisations internationales,  tous se rendant disponibles pour soutenir les personnes dans leur action pour le bien commun. La reconnaissance de ceux qui s’impliquent et la coordination entre les acteurs sont toutes deux essentielles.

Regarder vers l’avenir. L’humanité finira par trouver comment vivre avec ce virus. Je le dis: le plus tôt sera le mieux.

Qu’est-ce que cela signifiera pour nous tous? Nous apprendrons tous à faire les bonnes choses, au bon moment et de la bonne manière… parce que c’est notre choix

Nous répondrons également aux informations trompeuses avec tact (parce que nous pensons comprendre les causes qui conduisent les gens à croire aux complotisme  et fermement (parce qu’une partie des informations diffusées le sont sans  preuves à l’appui).

Un vaccin qui nous sauvera tous sera sûrement bientôt disponible? Ce serait formidable si cela se produisait. Cependant, même si des vaccins sûrs et efficaces apparaissent dans quelques mois, il faudra encore plusieurs mois, voire des années, pour s’assurer qu’ils soient accessibles à tous.

C’est pourquoi les décisions prises aujourd’hui sont vraiment importantes pour les gens, les sociétés et les économies du monde entier.

Oui, ce n’est pas une période facile pour les dirigeants. De plus en plus d’entre eux savent qu’ils ne peuvent pas simplement «souhaiter que le virus disparaisse» en fanfaronnant de façon ridicule.

Nous sommes à la veille d’un effort long terme : il est extrêmement important de trouver les moyens d’agir de façon appropriée.


Snapshot from WHO COVID-19 Weekly Epidemiological Update, as of 10:00 CET 20 September 2020.

Over 30.6 million COVID-19 cases and 950,000 deaths have been reported to WHO. From 14 through 20 September, there were almost 2 million new cases of COVID-19, which represents a 6% increase compared to the previous week, and the highest number of reported cases in a single week since the beginning of the epidemic.


Merci à Julien Delemontex et Jean-Baptiste Martin pour la traduction.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>